Devoir de vigilance et achats : analyse des plans publiés et premières tendances

edh bl

 
 
 

Depuis votre bureau, consacrez 30 minutes

au décryptage des premiers plans de vigilances publiés.


Étude “Application de la loi sur le devoir de vigilance : analyse des premiers plans publiés”

Les auteurs Charlotte MICHON, déléguée Générale de l’association entreprises pour les droits de l'homme (edh) et Sylvain BOUCHERAND, Co fondateur du cabinet de conseil B&L évolution commenteront en compagnie de Nicolas Dussert, EcoVadis, les contenus des premiers plans publiés et les enjeux d’application de la loi pour les entreprises.

Cette présentation de 30 mn est conçue tout particulièrement à l’attention des directeurs achats, chefs de projet achats responsables et directeurs RSE soucieux d’engager les fournisseurs.

Elle se concentrera donc sur les démarches liées à la gestion des fournisseurs et notamment cartographie des risques et pratiques d’engagement telles que charte et/ou code de conduite fournisseurs, clauses contractuelles, systèmes d’évaluation RSE, sélection et qualification des fournisseurs, formations acheteurs et fournisseurs...

Un mot sur le contexte : à la suite de l’entrée en vigueur en mars 2017 de la loi sur le devoir de vigilance, l’association Entreprises pour les droits de l’Homme (edh) et la société de conseil B&L évolution ont décidé d’analyser les premières tendances quant à la mise en œuvre des plans de vigilance et leur contenu par les entreprises concernées. L'étude est basée sur les 64 documents de référence déposés à l’AMF au 13 avril 2018, et parmi eux, les 55 faisant au moins apparaître un paragraphe spécifiquement identifié comme répondant à la loi française.

Intervenants :

 

Charlotte MICHON

Déléguée Générale de l’association entreprises pour les droits de l'homme

edh

Charlotte Michon est juriste en droit international des droits de l’homme et consultante spécialisée sur le sujet entreprises et droits humains depuis une dizaine d’année. Elle est Déléguée Générale de l’association Entreprises pour les Droits de l’Homme, créée en 2007, dont l’objet est de renforcer la compréhension et la prise en compte des droits humains dans les activités des entreprises. Initiative multisectorielle, regroupant aujourd’hui 16 grandes entreprises françaises, edh centre aujourd’hui ses travaux sur l’accompagnement de ses membres dans la mise en œuvre de leurs démarches de vigilance en matière de droits humains. Seule association française d’entreprises spécialisée sur le sujet de droits humains, edh participe aux débats nationaux et internationaux relatifs à la responsabilité des entreprises en matière de droits humains.

 

Sylvain BOUCHERAND

Co fondateur du cabinet de conseil solidaire (SCOP) en stratégie RSE et Développement Durable

B&L évolution

Sylvain Boucherand cofonde et dirige la société coopérative B&L évolution depuis 2011. Il conseille entreprises et collectivités dans l’intégration des enjeux RSE, ODD et biodiversité à leur stratégie, reporting et au dialogue parties prenantes. Ingénieur diplômé de l’Ecole Centrale de Lille, filière entrepreneuriat et management d’entreprises, il avait commencé sa carrière comme auditeur financier au sein du cabinet Mazars à Paris après un court passage dans l’industrie.Il a également un fort engagement associatif et institutionnel : au titre de l'association Humanité & Biodiversité dont il est administrateur. Il est aussi engagé au sein de l'association 4D, membre du Conseil National de la Biodiversité, du Conseil National de la Transition Écologique et également élu à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble. Il intervient en tant qu’enseignant et conférencier sur ces sujets.

 

Nicolas DUSSERT

Responsable développement France et Europe du Sud

EcoVadis

Après une formation et plusieurs années d’expérience dans la fonction commerciale, Nicolas Dussert rejoint EcoVadis en 2016 comme responsable du développement pour la France et l’Europe du Sud. Son rôle principal est d’accompagner les entreprises à mettre en œuvre leur politique achats responsables et intégrer dans leur processus achat un système d'évaluation et de suivi de la performance RSE pour évaluer le risque et identifier l'innovation au sein de leur chaîne d'approvisionnement.


Voir la vidéo